L’histoire du chat et de l’homme

Alors que chiens et chats sont considérés de nos jours comme des animaux domestiques, les liens qui unissent ces deux espèces à l’humanité ont une histoire bien différente.

Grâce à la génétique, on sait maintenant que tous les chiens ont un ancêtre commun avec le loup. Les deux branches se seraient différenciées, il y a 130 000 ans. Certains anthropologues pensent que le chien est le compagnon de l’homme depuis 100 000 ans, mais la plupart des scientifiques parlent de 30 000 ans.  Les archéologues ont mis à jour une tombe qui ensevelissait un chien avec son maitre qui datait de 14 000 ans. Le lien qui unit l’homme au chien, date donc du temps où nos ancêtres étaient encore des chasseurs cueilleurs. De plus il s’agit d’un lien raisonné, basé sur les compétences de chasseurs des deux espèces, compétences différentes mais complémentaires.

Tout autre est l’histoire du chat et de l’humanité. Au néolithique, il y a environ 10 000 ans, alors que l’homme inventait l’agriculture, le chat s’est invité dans les granges que construisait l’homme pour y mettre ses récoltes.

Notre félin ne suivait pas l’homme, encore moins le blé, mais les petites rongeurs attirés par les graines et qui constituent la nourriture préférée du chat. Sans doute nos ancêtres du néolithique ont vu d’un bon œil ces chats sauvages qui s’attaquaient uniquement à ce qui constituaient pour eux un danger pour les récoltes, les rongeurs. Ils laissèrent les chats à leurs chasses sans établir d’autres liens. Cette attitude existe encore dans nos campagnes où les paysans nourrissent et protègent leurs chats l’hiver, mais les mettent dehors dés les beaux jours pour qu’ils débarrassent la ferme des rongeurs. Cela explique aussi un préjugé très répandu qui voudrait que le chat abandonné se débrouille toujours pour survivre. Un chat sauvage dans la nature est capable effectivement de survivre mais pas un chat domestique. L’abandonner dans la nature ou dans une ville est signer son arrêt de mort.

Le premier pays agricole de l’Antiquité, l’Égypte où les grands silos de blé sont déjà mentionnés dans la Bible, est sans doute le lieu où la domestication du chat a commencé. Mais il a fallu beaucoup de temps pour que le chat pénètre en Europe. C’est Plutarque au début de l’ère chrétienne qui relate pour la première fois l’existence de chats en Europe.

La sélection des races félines et la place de compagnon qu’a pris le chat de nos jours, surtout dans les villes, datent de la fin du XVIII eme siècle. C’est pourquoi le chat nous apparait encore sauvage et mystérieux. Nous n’avons pas encore appris à décrypter ses expressions, alors que lui, fin observateur, sait déjà tout de nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


deux × 3 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>