Le vieillissement du chat

 

Nos animaux de compagnie vieillissent eux aussi, et même plus vite que nous. Ils ont malheureusement une espérance de vie bien plus courte que celle de l’humain.

Un chat dans un milieu protégé vit en moyenne de 15 à 17 ans. C’est le cas de Papy, décédé cet hiver à l’âge de 19 ans. Il vivait à la chatterie depuis plus de 10 ans.

Chez le chat vieillissant, on voit apparaitre les difficultés de la vieillesse. Tout comme pour l’humain on peut l’aider à bien vieillir. Il faut être attentif et savoir que le vieux chat a plusieurs points faibles.

Tout d’abord des petits gestes tout simples, peuvent lui permettre d’avoir un meilleur vieillissement :

-Comme lui ouvrir les fenêtres pour qu’il puisse prendre un petit bain de soleil. Ce qui lui permet de métaboliser la vitamine D.

Ainsi, nous mettons notre Chaussette, vielle chatte aveugle, au soleil du printemps quand il ne fait pas encore trop chaud. Elle heureuse à se prélasser sur l’herbe, au soleil et ronronne toute seule.

 

 

-Le brosser quotidiennement car cela peut l’aider à faire sa toilette et de plus il avalera moins de poil.

-Un vieux chat peut voire moins bien à cause de l’opacification du cristallin (cataracte) et a besoin plus que jamais d’une vie tranquille dans des lieux où il est habitué sans changement, sans déménagement.

-Toute nouveauté le stresse et diminue ainsi son système immunitaire.

- Le vieux chat, comme le tout jeune chat, a plus besoin de sommeil. Après 8 ans un chat dort en moyenne 3 heures de plus par jour.

-Il faut enfin faire attention à l’alimentation du vieux chat qui aura tendance à moins bouger et donc sera plus sujet à l’obésité. Le transit se ralentit et il faut donner un régime plus riche en fibre.

 

Le chat présente un vieillissement qui se rapproche de celui de l’homme. Bien des pathologies que l’on retrouve chez la personne âgée existent également chez le chat.

En effet l’arthrose guette l’animal vieillissant. L’arthrose est une dégénérescence du cartilage pouvant présenter des poussées inflammatoires très douloureuses et invalidantes. Le chat présente alors des difficultés pour se relever et a une démarche gênée. Attention si l’arthrose humaine est sensiblement la même pathologie, le traitement n’est pas le même. Il faut être très prudent avec l’aspirine et donner des doses adaptées. De plus contre indication absolu du paracétamol chez le chat car ce produite est dangereux pour lui.

Des problèmes bucco dentaires existent fréquemment chez le chat par usure des dents et dépôt de tartre entrainant des gingivites et des infections entrainant une fragilisation dentaire. Le chat mange moins bien car il souffre. Souvent les vieux chats se mettent à maigrir car ils ont un état bucco dentaire catastrophique. L’anorexie qui en résulte amène son lot de carences.

C’est le cas de Félix vieux chat haret que nous avons été obligé de prendre à la chatterie pour pouvoir mieux le surveiller. Régulièrement il a des poussées de gingivites très douloureuses qui lui empêchent toute alimentation. Il faut alors le mener chez le vétérinaire pour un traitement antibiotique

De plus les très vieux chats perdent de l’odorat et du gout. Il faut donc être vigilant. Vérifier l’état dentaire si le chat mange moins bien et stimuler son appétit en par exemple mouillant les croquettes à l’eau tiède avant de les lui présenter.

Les problèmes rénaux sont également le lot de tous les carnivores et spécialement du chat. Quand un chat vieillissant (à partir de 8 ans) se met à beaucoup boire et beaucoup uriner il faut penser à un début d’insuffisance rénale. On peut alors économiser le travail du rein en donnant des croquettes spéciales contenant moins de phosphore. Dans un deuxième temps on aura une augmentation des taux sanguins d’urée qui est le produit de dégradation des protéines permettant de voir l’évolution de l’insuffisance rénale.

Les chats peuvent également avoir des tumeurs soit bénignes soit cancéreuses. Les chats en effet sont assez sujets au cancer. Des cancers mammaires pour les chattes. Dés que l’on sent une grosseur il faut immédiatement montrer l’animal à un vétérinaire pour une opération programmée rapidement qui permet d’éviter la diffusion des cellules cancéreuses (métastases) dans le reste de l’organisme. Chez le mâle se sont fréquemment des tumeurs sur le pourtour de l’anus qui peuvent être envahissantes. Il faut être attentif surtout si le chat maigrit rapidement alors qu’il mange normalement, si l’on remarque une chute importante des poils sans démangeaisons.

Le chat peut avoir des problèmes cardio respiratoires qui vont s’exprimer en général par une toux. Cette toux peut être bénigne due seulement à la fibrose du tissu pulmonaire mais aussi peut être le symptôme d’une insuffisance cardiaque. Il s’agit alors d’une toux au repos, souvent associée à une fatigabilité de l’animal. Il faut le montrer au vétérinaire, surtout si l’existence d’un souffle cardiaque est présente, car il existe des traitements.

 

Ainsi, il faut être très attentif au comportement du vieux chat. Il ne faut pas oublier que spontanément un chat douloureux va cacher sa souffrance. Il faut donc surveiller d’autres symptômes comme une boisson plus abondante, une toux chronique, l’apparition d’une tumeur, un amaigrissement, une anorexie. Tous comportements ou symptômes inhabituels doivent entrainer une visite chez le vétérinaire.

22 réponses à Le vieillissement du chat

  1. Elisame dit :

    Bonjour,
    Il y a cinq mois, j’ai recueilli un vieux chat de 18 ans appartenant à une amis décédée. Il a toujours été gâté, est devenu sourd et j’ai le souci qu’il vive ses dernières années le mieux possible. Il a de l’urée et suit un traitement.
    Le problème est qu’il a beaucoup maigri alors qu’il mange bien.
    Je devrais le nourrir avec des aliments « rénal » qu’il refuse, il ne veut plus de croquettes, peut-être à cause du manque de dents ? J’ai essayé une pâtée pour convalescent, il n’en veut pas.
    Je lui donne des aliments appétents de supermarché avec sauce, les seuls qu’il aime, plusieurs fois par jour. Mais le vétérinaire me dit que ces aliments ne sont pas assez nutritifs et qu’il faut absolument qu’il reprenne du poids.

    Que pourrais-je lui proposer qu’il aimerait et le « remplumerait » pour qu’il ne perde pas de forces ? Même si ce n’est pas trop conforme à son régime d’insuffisant rénal. Pouvez-vous m’aider en me donnant des idées ?
    Je voudrais tellement qu’il termine ses jours le plus heureux possible après le stress de la perte de sa maîtresse et de son environnement.
    D’avance merci.

    • admin dit :

      C’est un vrai problème. D’un coté des aliments pour insuffisants rénaux mais que peu de chats aiment, il faut bien le reconnaître et de l’autre une alimentation mieux acceptée mais qui peut aggraver considérablement l’insuffisance rénale. J’ai été confronté au même problème avec une chatte persane qui avait une grosse insuffisance rénale. J’ai mélangé les deux alimentations type gourmet ou shebba ou encore alimentation hypercalorique du vétérinaire avec l’alimentation « rénal ». Cela peut marcher mais ce n’est pas la panacée. Vous pouvez essayer aussi de donner du rénal un peu tiède pour augmenter les saveurs. J’ai aussi caché « les croquettes » dans une pâte que l’on donne pour faire avaler les médicaments. Cela a marché un moment. Vous pouvez également faire au court bouillon du poisson blanc ou encore des blancs de poulet cuit à la vapeur. Bref ce n’est pas facile et en plus angoissant car un chat insuffisant rénal peut ne pas manger pendant plusieurs jours. Ceci dit les vieux chats sont souvent maigres. Est-il vraiment fatigué ? Peut-être a-t-il également un petit syndrome dépressif suite au décès de sa maitresse. Une chose est certaine en tout cas il a besoin d’affection, de caresses. Il doit se sentir aimé. Mais ça vous l’aviez compris me semble-t-il. N’oubliez pas aussi de le protéger contre le froid, les vieux chats maigres sont particulièrement sensibles au froid. En somme si vous l’entourez d’affection et de tendresse , si vous le stimulez au niveau de l’alimentation, si vous le protégez du froid et de tous les dangers, on peut dire que vous faites au mieux pour lui et qu’il a beaucoup de chance ce vieux chat que vous l’ayez recueilli. Le plus souvent ces vieilles bêtes se retrouvent à la SPA qui les euthanasie.

    • obrecht dit :

      J’ai le même souci avec Nalla qui a 17 ans et 5 mois
      Mon vétérinaire m’a prescrit un anti dépresseur
      comme elle boude l’alimentation rénale, j’achète aussi du shéba

  2. margy dit :

    bonjour,
    J’ai lu tous les commentaires mais je ne trouve pas la solution pour mon chat. On vit en appartement, mon chat a 16 ans, il est aveugle mais il mange bien, boit normalement, va dans la litiére faire ses besoins, je lui donne des croquettes aux saumons, il les mange bien. Il fait des calins, aime notre contact. Mais reste indépendant.
    Par contre la nuit, il a des miaulement insoutenable. Et là je ne sais pas quoi faire, à part l’appeler, en me disant qu’il a perdu son chemin, ou lui redonner des croquettes parce qu’il lui en reste peu. Mais quand il va se coucher là, il a le même miaulement, une sorte de miaulement de peur. Je ne peux pas l’expliquer par écrit. En pleine nuit, ça reste hyper inquiétant quand tout est silencieux.
    Merci de pouvoir me répondre.

    • admin dit :

      Votre chat est à montrer à un vétérinaire. Ces miaulements nocturnes peuvent être dus soit à une insuffisance rénale sévère avec augmentation de l’urée. Les reins sont des organes très sensibles chez le chat et il est tout a fait possible qu’à 16 ans une grosse insuffisance rénale se soit déjà installée. Il existe des traitements médicaux et également des croquettes spéciales pour les reins que l’on trouve uniquement chez le vétérinaire. L’autre grande cause des miaulements nocturnes sont les problèmes vasculaires cérébraux. La thérapeutique est incertaine mais on peut donner éventuellement des anxiolytiques car il s’agit en fait d’un syndrome confusionnel. Dans tous les cas il s’agit d’un problème organique à montrer à votre vétérinaire. Merci de nous tenir au courant.

  3. Cloclo dit :

    Bonjour,

    Depuis le printemps mon chat (mâle) de 15 ans a une grosseur au niveau des cotes le vétérinaire a programmer une opération pour samedi, mais j’ai peur que par son âge son cœur lâche…
    Également il a beaucoup maigris mais en été il ne mange jamais beaucoup, j’ai cependant remarquer des comportements étranges, depuis la mort de mon chien de 17 ans il y a quelques jours, il reste en hauteur la ou personne ne peu l’atteindre, quand il mange il a des spasmes, comme si quelque chose dans sa gamelle lui faisait peur, ques que cela pourrait être? Es ce que mon chat ce rend compte que mon chien est mort et ce sent mal ? Ou es ce qu’il est tout simplement malade ? Je m’inquiète réellement jusqu’à la mort de mon chien je n’ai jamais penser a ce que mon chat pourrait mourrir aussi et cela m’angoisse beaucoup …

    • admin dit :

      Eh oui ! les chats comme les chiens, comme nous, meurent aussi. C’est toujours très douloureux de perdre son animal de compagnie. Vous avez déjà du en faire l’amère l’expérience avec la mort de votre vieux chien. Vous me demandez si votre chat a compris la disparition de son compagnon canin. Oui bien sur, il se rend compte de son absence. Ils avaient surement des rituels tous les deux pour se dire bonjour , pour jouer etc…et il reste un vide. Maintenant est ce qu’il a conscience de la mort ? c’est beaucoup plus difficile pour répondre. Si j’étais une scientifique cartésienne je vous dirais d’un ton péremptoire et qui n’admet pas de réplique : « non les animaux ne savent pas ce qu’est la mort. La preuve : seuls les hommes, depuis néenderthal enterrent leurs morts ». Or les scientifiques qui observent et qui n’ont pas de théorie a priori sur l’exception humaine ont remarqué que les singes, les éléphants, les dauphins ont des rituels, se rendent parfaitement compte que leur congénère est mort. Seulement ils n’ont pas le langage pour nous dire leurs émotions. Qu’en est-il du chat ? le chat est un mammifère supérieur qui a un cerveau développé avec du cortex. Il n’est donc pas possible d’affirmer qu’il ne comprend pas. Sans doute sa perception du monde est différente de la nôtre. Peut-être n’a-t-il pas la notion de cette disparition radicale avec putréfaction du corps, ce coté irrévocable de la mort. Mais qui peut le dire à la place du chat qui lui, n’a pas le langage ?Ce que j’ai pu observer en tout cas c’est qu’un chat qui perd son copain chat avec qui il vit depuis toujours, le cherche pendant plusieurs jours. Quand il a compris qu’il n’est plus là, qu’il ne le reverrai plus jamais, il présente souvent un état dépressif en mangeant moins, en se léchant moins, en ne jouant plus du tout. Mais sans doute comme dans l’espèce humaine cela dépend des personnes, et il reprend le dessus plus ou moins rapidement.
      Revenons à votre chat : si le vétérinaire pense qu’il faut l’opérer, il faut lui faire confiance. Vous a-t-il parlé de cancer, était-il inquiet ?
      Quand à son comportement la fait de se mettre en hauteur c’est pour être tranquille, il en a besoin. Laissez le, tout en lui parlant pour qu’il sache que vous êtes là, proche de lui mais que vous respectez son besoin d’être seul. Les spasmes qu’il a, peuvent être une simple angine qui va disparaitre toute seule ou avec l’aide d’antibiotique. Je vous conseille d’appeler le vétérinaire pour lui en parler et qu’il puisse examiner votre chat avant l’intervention. Bien sur cela peut-être plus grave mais seul sont vétérinaire peut vous donner le diagnostic. En tout cas avant de parler de problème psychologique du au décès de son compagnon chien, il faut éliminer l’organique.
      J’espère avoir pu répondre un peu à vos questions. Tenez nous au courant de l’évolution de votre chat. Sophie Nicolas

  4. Sésé dit :

    Merci.
    Je viens de le faire et elle a adoré. Elle s’est frotté au gant mouillé. C’est bien la première fois qu’elle accepte ce genre de chose. C’est qu’elle doit vraiment en avoir besoin. Je vais lui faire plusieurs fois dans la journée.

  5. Sésé dit :

    Bonjour
    Elle a vu une vétérinaire samedi dernier. A la prise de sang, aucune anomalie particulière. Par contre, sa bouche est entartrée et enflammée. Elle est donc sous antibiotiques pour encore 5 jours et doit prendre un bain de bouche quotidien (solution diluée dans son eau de boisson).
    Elle a énormément mangé depuis samedi. Ca m’a même affolée mais il fallait qu’elle se remplume un peu alors je l’ai nourri quand elle réclamait. Des aliments humides car les croquettes doivent la faire souffrir. Depuis son poids s’est stabilisé et elle commence à espacer les prises alimentaires.
    Je dois lui refaire une analyse d’urine d’ici un mois pour vérifier qu’il n’y a toujours aucune anomalie particulière. Par contre, elle a effectivement du mal avec la chaleur.
    Hier soir, je l’ai trouvée à un moment, la langue pendante et l’air absent. Ca a duré quelques secondes et puis tout est revenu dans l’ordre. Je l’ai mouillée de la tête à la queue et elle semblait plus alerte après.
    Voilà pour les dernières nouvelles.

    • admin dit :

      Merci pour ses nouvelles plutôt encourageantes. Vous avez tout a fait raison de mouiller votre chat quand il fait trop chaud c’est le seul moyen de les rafraichir rapidement et les chats ne sont pas aussi phobiques de l’eau comme on a tendance à le penser.

  6. Sésé dit :

    J’ai une petite minette de 14 ans (elle les a eu il y a un mois). Elle a perdu près de 3 kilos en très peu de temps (3 mois environ, voire moins). Son poil est tout rèche, tout emmêlé. Le soucis est qu’elle ne se laisse pas brosser ce qui n’aide pas.
    Elle mange bien les aliments mous et a plus de mal avec les croquettes. Elle finit toujours quand même par les manger mais moins vite qu’avant. Elle a toujours bon appétit et rapplique toujours quand je cuisine ou m’apprête à manger pour réclamer son du. Elle a des périodes où elle boit beaucoup, d’autres moins. Il lui est déjà arrivé de faire à côté de son bac mais je pense que ce sont plus des accidents dus au fait que le bac était trop petit ou trop haut ou qu’elle avait mal visé en urinant. Par contre, jamais aucune selle à côté de la litière.
    Ce qui m’inquiète beaucoup, c’est cette perte massive de poids en si peu de temps. Elle semble aussi un peu plus absente depuis les grosses chaleurs du mois de juillet. Je crois que ça l’a affaibli. Qu’en pensez-vous?
    Elle voit demain une vétérinaire pour un bilan sanguin afin de voir s’il y a une pathologie associée à cet amaigrissement massif et rapide. J’appréhende autant la visite que les résultats des analyses. Je ne suis pas prête à la voir partir.

    • admin dit :

      Tous nos chats à la chatterie ont maigrit à cause de la canicule et comme
      vous, nous nous sommes inquiétées et nous avons montré les plus touchés au
      véto. Il est certain que la canicule a été un véritable stress pour les
      vieux chats. C’est parfois un facteur déclenchant pour l’agravation d’une
      insuffisance rénale. C’est bien qu’elle ait un bilan auprès d’un véto. Mais
      même avec une petite insuffisance rénale elle peut vivre sans souffrir. Il
      faut attendre les résultats de la consultation. Pour l’instant il n’est pas
      question d’euthanasie, si elle mange bien c’est plutôt encourageant. Si elle
      ne souffre pas, même malade vous pouvez la garder. Nous avons eu aussi à la
      chatterie un virus qui les a beaucoup affaiblis mais ils ont repris du poil
      de la bête si je puis dire. Je pense que c’est le véto qui va pouvoir vous
      conseiller au mieux.
      Tenez nous au courant de l’evolution.

  7. Annou dit :

    merci beaucoup pour votre réponse,
    rendez vous demain chez le véto, ça mange toujours bien mais ça se déplace toujours mal, localisé sur la patte arrière droite pas de plaies ni morsures mais « on dirait » une faiblesse , en dehors de l’âge peut être un petit choc « externe » ? le véto en dira plus…
    Je vous envoie un petite participation d’un parigot ^^
    MERCI et longue vie à votre site pour le confort de nos petits boules de poils !
    Pat

  8. Annou dit :

    Bonsoir,

    j’ ai recueilli un vieux (qui semble agé plus exactement) j’en ai déjà 2 plus jeunes qui vivent assez librement appartement avec jardin et petit parc dans la résidence.
    Depuis une semaine, j’ai constaté qu’il bougeait beaucoup moins et beaucoup plus lentement, il a toujours beaucoup bu (en rapport avec mes 2 autres chats) mais là il a besoin de tremper sa patte dans la gamelle comme pour visualiser son contenu quitte à renverser l’eau puis ensuite il s’abreuve. J’ai constaté également qu’il semble moins stable sur ses pattes (comme une faiblesse) et parfois quand il saute il rate un peu (mais pas toujours son objectif)….il a toujours été un peu maigrichon depuis que je l’ai adopté, mais il a toujours très bon appétit et ne rate pas son tour !
    Voilà est ce simplement les symptômes de la vieillesse ? il ne semble pas souffrir, respire bien etc… fait sa toilette mais semble vivre au ralenti, même si il fait de petites balades dans le jardin. Hier un petit chien est venu aboyer à quelques centimètres de lui il n’ a pas bronché….
    En fait je voulais savoir si on pouvait « en l’état » le laisser tranquillement terminer sa vie de chat
    merci de votre réponse.
    pat

    • admin dit :

      Je ne sais pas de quelle région de France vous êtes, mais il a fait très chaud et les chats comme les humains ont souffert de cette chaleur; Si votre chat est âgé il a probablement une insuffisance rénale qui a pu être aggravée par la canicule. Pour en avoir le cœur net il faudrait le montrer à un véto pour une prise de sang (dosage de l’urée et de la créatinine). Il existe des croquettes spéciales insuffisances rénales mais qui ont bien sûr un coût + un traitement. Le fait qu’il renverse son eau c’est en fait assez fréquent. C’est pour s’assurer qu’il n’y a pas de danger et qu’il peut boire tranquillement. A priori il semble ne pas souffrir, c’est surtout le problème de l’insuffisance rénale qu’il faudrait inventorier et éventuellement traiter.

  9. Lili dit :

    Julie a 20 ans et demi… Elle est très maigre mais mange bien. Elle fait ses besoins n’importe où. Mais surtout depuis une semaine, elle quitte la maison et entre chez n’importe quel voisin, malgré la présence de chiens. On me la ramène gentiment, mais comme elle est sourde et peu mobile, elle risque de se faire écraser par une voiture ou tuer par un chien. J’ai fait un parc avec des cartons pour la garder à la maison, mais je ne suis pas très contente de son sort…

    • admin dit :

      20 ans c’est quand même une très vieille chatte. Son comportement démontre qu’elle présente une désorientation spatiale, un syndrome confusionnel du à l’âge. L’origine est comme chez l’homme, vasculaire, il n’y a pas de traitement et peu d’espoir d’amélioration. Qu’elle soit maigre c’est normal pour un vieil animal. Les conseils que je peux vous donner sont, que ne souffrant pas et ayant quand même des plaisirs puisqu’elle mange, il faut simplement la surveiller et la protéger en réduisant son espace pour qu’elle ne puisse pas sortir seule. Ritualiser sa vie au maximum. Avoir un contact avec elle par les caresses. L’odorat est surement moins atteint que l’audition. Ainsi la garder à la maison comme vous l’avez fait spontanément et multiplier les contacts physiques des personnes qu’elle connait bien pour diminuer l’angoisse qu’elle peut présenter. La qualité de sa vie est à la mesure des ses capacités d’adaptation à son environnement. Etant donné son âge et ses capacités cognitives diminuées, si elle se sent en sécurité et protégée par ses maitres, bien nourrie et dorlotée, sa fin de vie sera tout a fait honorable.

  10. aviotte dit :

    Perle a 16 ans et demi. Depuis 2 ans elle a pris peu à peu un coup de vieux, mais rien de grave. Vie un peu au ralenti, besoin de présence, de caresses. Depuis les fêtes de Noel, divers incidents de pipi et de selles en dehors de la litière,le problème s’étant intensifié peu à peu. Mais je gérais, comme je pouvais.
    Depuis 8 jours un symptome est apparu. Sorte de petites quintes de toux sèche et puis une respiration anormale. Même au repos j’ai constaté que sa cage thoracique se soulevait énormément et rapidement un peu comme si elle venait de faire un énorme effort.
    le phénomène s’est accentué hier, elle respirait avec la gueule un peu ouverte et même parfois la langue pendait un peu. Cette nuit j’ai entendu un bruit je me suis levée et j’ai trouvé au sol une petite flaque de sang pur, 6/7 cm; elle était allongée sur une chaise longue et là il y avait à nouveau de grosses taches de sang. Pas d’autres problème dans la nuit.
    Ce matin elle est venue vers moi a demandé à manger. Elle a mangé une très petite quantité mais plusieurs fois. Elle a été à la selle,
    s’est couchée sur mon lit, je lui ai fait un calin, elle a ronronné.
    A nouveau une petite toux dans la mâtinée et toujours cette respiration anormale.
    Que faire? J’ai peu de moyen et je ne veux pas d’acharnement thérapeutique, juste qu’elle finisse sa vie dignement sans souffrance et j’ai du mal à envisager de l’euthanasier.
    Merci d’avance de vos conseils

    • admin dit :

      Cette respiration anormale peut-être le signe d’une insuffisance cardiaque. Il existe souvent une toux associée chez le chien ou le chat, rare en revanche chez l’homme. D’où vient le sang ? au niveau digestif ? la gueule ? une plaie ? Si c’est dans les selles compte tenue de l’âge de Perle il faut suspecter un cancer et de donner seulement des corticoïdes permet parfois une survie assez longue dans de bonnes conditions. Je suis tout a fait d’accord avec vous pour ne pas faire d’acharnement thérapeutique et d’accompagner cette minette. Je ne peux que vous conseiller de consulter un vétérinaire pour faire un diagnostic précis et donner un traitement adéquat. Si vous avez peu de moyens, il existe une association SOS véto qui font des prix en fonction des revenus des maîtres.
      Quand à l’euthanasie, il faut y penser. Vous n’êtes manifestement pas prête et Perle n’a pas l’air de souffrir pour l’instant, vous pouvez donc attendre. Mais il est vrai qu’une probable insuffisance cardiaque avec des hémorragies va vite l’affaiblir. C’est toujours douloureux de perdre son animal de compagnie, il prend tellement de place dans notre vie, mais à un moment vous comprendrez qu’il faut le faire et vous trouverez en vous les ressources. Essayez de trouver un vétérinaire qui pourra vous accompagner dans ce travail. Je ne suis pas véto et je peux donc le dire, les vétérinaires sont le plus souvent des professionnels pleins de délicatesse et d’empathie avec les animaux, mais également avec les humains. L’euthanasie n’est pas un geste anodin pour eux non plus, ils savent aider les propriétaires et permettre un départ le plus doux possible à l’animal.

  11. Lucie dit :

    Suite a une radio des poumons on a diagnostiqué cancer ou Asthme sévère.On a tenté la cortisone elle a developpée un rhume. Je sais plus quoi faire elle ne perd pas de poids mais tousse en quinte et semble avoir de la difficulté a respirer. Je me demande si elle souffre et quoi faire. Je l’aime tellement je ne sais pas quoi faire je ne veux pas qu’elle souffre. Le vet ne sait pas si elle souffre c’est une question de temps mais combien de temps?????

    • admin dit :

      Bonjour,
      Il est toujours difficile de savoir si un chat souffre ou non. Comme le chat
      est à la fois un prédateur et aussi une proie il cache ses souffrances et ce
      sont par des petits signes que l’on s’en rend compte. Nous avons parfois le
      même questionnement à la chatterie. Dernièrement avec Doudou, un chat que
      nous avons du euthanasier (voir les nouvelles de nos anciens). Ce qui nous
      a poussé à l’euthanasier pour lui éviter des souffrances inutiles, c’est qu’
      il mangeait moins voir même plus du tout à la fin, se cachait et avait
      beaucoup maigri. C’est toujours une décision très difficile à prendre. A
      priori votre chatte n’a pas encore franchi cette frontière puisqu’elle
      mange. La toux est sans doute pénible mais s’il s’agit d’un asthme même
      sévère elle peut avoir des rémissions et avoir encore des moments heureux.
      En revanche le pronostic d’un cancer est plus sombre. Faites confiance au
      vétérinaire qui connait bien les animaux. C’est en effet très dur de
      perdre son animal de compagnie. Les animaux nous donnent tant !!!.. Mais c’est
      vous qui connaissait au mieux votre chatte. Observez là, si vous remarquez
      qu’elle baisse, qu’elle ne s’alimente plus, qu’elle maigrit, qu’elle ne
      recherche plus votre contact, alors sans doute il vous faudra prendre cette
      difficile décision en accord avec le vétérinaire…. et l’accompagner jusqu’au bout. Soyez courageuse !
      N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin de conseils ou simplement
      d’en parler.

Les commentaires sont fermés.